• Opération, mes "chairs" seins

     "Des imprudentes ont même envoyé paître leur soutien-gorge en oubliant que les seins aussi obéissent à la pesanteur» Paul Guth

    J'ai les seins qui tombent, qui sont trop petits, trop gros, trop» ....de trop ou pas assez...? Oui des histoires de seins...j'en ai entendu. Et puis un "drôle" de mot est tombé : le Macrolane.

    Là, j'ai vraiment voulu en savoir plus sur les dernières techniques. Je me suis rendue chez un chirurgien plasticien, Dr. Erick Gaston, (chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique) qui a bien voulu répondre à mes interrogations.

    Pourquoi avoir recours à la chirurgie plastique concernant les seins ?

    En matière de chirurgie mammaire il existe schématiquement quatre cas possibles :

    - Hypertrophie (Seins volumineux) , et l'on pratique une mammoplastie de réduction

    - Hypotrophie (Seins trop petits) et l'on pratique une mammoplastie d'augmentation

    - Ptose (Seins dont le pôle inférieur a chuté) et l'on pratique une mastopéxie (on remonte le sein, une sorte de lifting)

    - Absence de sein, suite à la chirurgie carcinologique (cancer du sein) et l'on pratique une reconstruction mammaire.

    Dans la pratique comment s'exécutent ces différentes techniques ?
    La mammoplastie de réduction ; elle n'apporte aucun matériel, mais au contraire enlève de la glande mammaire et de la peau en excédent.

    La mastopéxie : théoriquement n'enlève pas de glande mammaire, mais réalise la remise en place du sein soit par ré-habillage étui cutané, soit par une mise en place d'implants ou prothèses mammaires.

    La reconstruction mammaire : là c'est plus complexe. Cela va de la reconstruction par lambeaux à la mise en place d'implants mammaires ou la combinaison des deux...

    Mammoplastie d'augmentation : ce sont des implants mammaires en gel de silicone
    ou
    greffe de graisse autologue selon la technique de COLEMAN (excellent, car c'est son propre corps) Durée de l'opération : trois, quatre heures, avec anesthésie générale.
    Là, lors de l'opération, le chirurgien prélève la graisse sur la personne, la centrifuge dans le bloc opératoire. Une fois centrifugée, le chirurgien récupère les globules graisseux et les réinjecte...c'est le procédé Coleman. Mais attention : ce système, hélas, «brouille» la lecture des images radiologiques lors de vos mammographies, et il est difficile de voir l'évolution ou de détecter un cancer, sauf pour des radiologues avertis.

    A savoir : la meilleure technique étant la mammographie numérisée. Actuellement des études complémentaires sont menées pour bien différencier la graisse d'un possible cancer.

    Et qu'est-ce-que le Macrolane ?
    Le Macrolane est un acide hyaluronique identique à celui injecté dans le comblement des rides du visage, mais un peu plus épais, visqueux. Il a été mis au point par le laboratoire leader en la matière. C'est une méthode ultra récente en France (début 2008), mais qui existe depuis 5 ans en Suède et au Japon. Il est parfaitement biocompatible avec nos tissus, et se dégrade lentement dans le temps.
    Pourquoi faire appel à cette dernière technique ?
    Le Macrolane traite la petite ptose, ou permet de corriger une légère asymétrie, ou encore, donne un léger volume supplémentaire, notamment au pôle supérieur du sein (Décolleté).
    Le Macrolane est utilisé aussi pour une augmentation modéré du volume des fesses, des mollets et du pénis (messieurs, je vais faire à la rentrée un dossier spécial sur ce sujet.)
    Comment se déroule la séance ?
    La patiente se rend au cabinet du chirurgien. Ce dernier doit respecter un protocole et un planning rigoureux comme au bloc (le processus de stérilité est identique, par exemple). Une anesthésie locale est effectuée. La procédure dure environ trente minutes. Le chirurgien injecte le produit, non pas dans la glande mammaire, mais dans l'espace graisseux compris entre la glande et le muscle grand pectoral. DONC SOUS LA GLANDE ! Aussi, je me permets d'insister sur le choix du chirurgien. En effet, Mesdames, regardez où se situe la glande mammaire....le muscle...et derrière, il y a le thorax et..un peu plus derrière, les poumons.
    Imaginez une personne ne maîtrisant pas le geste qui pique un peu plus loin que prévu !...les conséquences peuvent être redoutables. Je précise que seuls les chirurgiens sont aptes à effectuer ce geste et non un médecin, ou une esthéticienne, ou que sais-je encore !
    Quels sont les examens à effectuer avant cet acte ?
    Avant toute intervention, une mammographie est effectuée pour s'assurer qu'aucune tumeur n'est présente, quelque soit l'âge de la patiente. Si, aucun examen n'a lieu avant votre opération, je me permets de vous écrire «méfiance».
    Le résultat ?
    La patiente participe à son augmentation en visualisant directement le volume puisque c'est sous anesthésie locale.
    Immédiat
    La patiente ressort et peut, même, le soir, se rendre à une soirée.
    Les conséquences post-opératoires ?
    De légères ecchymoses peuvent survenir (mais c'est rare), quelques petites douleurs le jour même.
    Le coût ?
    En moyenne, il est injecté entre 80 et 120 ml de Macrolane par sein. Le coût du produit est compris entre 2000 et 2500 € (fonction de la quantité), à cela s'ajoute aussi, les honoraires du praticien (environ 1000 à 1200 €) Au total, on peut compter entre 3000 à 3500 euros.
    Et la durée dans le temps ?
    Et bien, il faut savoir qu'au bout d'un an, on a perdu environ 50 % du produit. Donc, si l'on veut un résultat parfait....il faut faire un complément en réinjectant le Macrolane, mais en quantité inférieure à la première fois. Tous les 12 à 18 mois, en fonction du désir de la patiente. Et si le résultat ne convient pas....tout redevient donc comme avant l'injection, au bout de deux ans, maximum.
    Et une dégradation de l'image lors d'une mammographie est-elle à craindre, comme par exemple, lors de greffe de graisse autologue ?
    Non, les mammographies peuvent continuer à être effectuées et la visibilité à travers le gel est bonne. A priori, la présence de Macrolane n'altérerait pas la détection d'une tumeur dans le sein sur une mammographie, car pour rappel : Il doit être injecté sous la glande mammaire.
    Finalement, le Macrolane? c'est bien donc ?
    Oui, pour les indications citées précédemment, mais aussi la patiente qui souhaite une augmentation modérée du volume. Ou corriger une petite asymétrie. Ou encore, la patiente qui ne souhaite pas d'implants mammaires, ou qui psychologiquement n'est pas encore prête. Cela sert de préparation psychologique avant une pose d'implants mammaires. J'ai des patientes qui me disent après utilisation du Macrolane« au fond, je vais essayer la pose d'implants, cela me durera plus longtemps». Mais, elles ont pu appréhender une approche chirurgicale de leurs seins
    Quand déconseillez-vous le Macrolane ?
    Pour une augmentation mammaire importante.

    En conclusion, pour toute modification concernant vos seins, réfléchissez vraiment à ce que vous souhaitez, prenez rendez-vous chez un chirurgien plasticien, et en fonction des résultats que vous souhaitez, il vous accompagnera dans votre choix parmi les différentes techniques....et moyens dont vous disposez et que lui ou elle peut réaliser.

     Le grain de sel de Pulcherry (oui, vous me connaissez maintenant, donc, je me permets d'ajouter...)

    Comme d'habitude :
    Avant de se lancer dans une vaste opération «mammaire»...bien réfléchir à
    > pourquoi je veux changer mes seins ? Si vous n'avez pas de réponse, ou vous vous sentez un peu perdue, vous pouvez aussi en parler à un psy. (psychiatre ou psychologue), ce n'est pas une obligation, mais cette opération peut cacher autre chose. En très peu de séances, un bon psy peut savoir si c'est une réflexion «saine» ou ....autre chose.
    > qu'est-ce-que j'attends d'une telle opération ?
    > Si vous vivez avec quelqu'un, informez votre compagnon : et comment va-t-il le prendre (ravi, génial, ou au contraire, «c'est quoi encore ce truc ?»..., combien d'hommes trouvent bizarre, au toucher, les seins, une fois opérés.... S'il souhaite vous accompagner chez le chirurgien, c'est peut être une bonne idée ! Il pourra,lui aussi, poser des questions.) Surtout, bien vous renseigner sur un chirurgien qui a fait ses preuves !!!

    Vous documenter sur ce type d'opération et préparer les questions que vous allez poser à votre chirurgien. D'ailleurs, vous verrez, s'il vous écoute. Si au bout d'une demi heure, il ou elle est pressé(e), et vous fait comprendre que la consultation est terminée....hum, il serait préférable d'envisager un autre chirurgien (ou chirurgienne).
    Et ne jamais oublier qu'une anesthésie générale présente toujours des risques, dont celui, de rester endormie...Évidemment, l'anesthésiste maîtrise, mais...on ne sait jamais...ce risque existe.

    Surtout, informez votre gynécologue de cette opération. Pour votre suivi, c'est nécessaire.

    A celles, qui veulent partir à l'étranger se faire opérer...là aussi, j'ajoute...si vous avez croisé une personne contente de son opération, c'est bien, mais,n'oubliez pas qu'en cas de problème, et de retour en France...aucun recours n'est possible, et comment vous suit-on ? En effet, après l'opération, une mammographie est réalisée, tout est vérifié...Le chirurgien, en France, peut accomplir le suivi, il est disponible : vous êtes sur place ! Il existe certainement de l'excellent travail au-delà de nos frontières, mais toute opération nécessite un suivi.....

    Aucun acte sur un corps n'est anodin.

    Des adresses à connaître : "http://www.plasticiens.org/" et " www.sofcep.org"

    ET vous Messieurs, à quels seins préférez-vous vous vouer ?

    Maintenant, je vous laisse à votre des sein :)

    Un grand merci à Erik Gaston, pour avoir répondu à toutes mes questions avec le plus de clarté possible et en toute transparence.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Juillet 2016 à 12:53

    La chirurgie mammaire est en vogue en chirurgie esthétique, lorsqu'elle est bien indiquée et bien réalisée, les résultats sont parfaits et les patientes en sont très contentes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :