• Tout savoir sur les ratages de la chirurgie esthétique

    Jusqu’à présent, j’ai évoqué quelques opérations de chirurgie esthétique cependant, une opération demeure une opération et comporte toujours des risques. Oui, en chirurgie esthétique, il existe une possibilité de ratages et les patientes ou patients vivent cela comme des blessures physiques et psychologiques.

    Pour répondre à cette détresse, une femme, Muriel Bessis, victime de ratages de chirurgie esthétique, a créé une association pour aider les personnes à obtenir réparation : l’association Arches.


    Muriel Bessis, pourquoi avez-vous choisi de créer cette association ?

    L’histoire est simple : j’ai eu recours à la chirurgie esthétique dès 1985. J’ai d’abord été opérée des seins, 3 fois, puis 6 fois du visage. Evidemment, ce n’était pas pour paraître le plus jeune possible, mais parce que les résultats étaient catastrophiques. D’ailleurs, je dormais les yeux ouverts, et, cela, durant un an.
    J’ai pensé que cela n’arrivait qu’à moi et cette affirmation s’est transformée en interrogation : au fond, est-ce que cela n’arrive qu’à moi ?
    Et comme je fais partie de plusieurs associations, j’ai décidé d’en fonder une autre.

    Pensez-vous qu'avant une opération de chirurgie esthétique, il serait judicieux d’orienter les patientes ou patients vers un psychologue ? Et si oui, ne pensez-vous pas que certaines ou certains, vivraient mal cette suggestion ?

    Il faut savoir que certaines demandes sont saines : la chirurgie existe, alors si l’on vit mal une partie de son corps, pourquoi pas ? Par exemple, les adolescents ont des demandes concernant les oreilles décollées, une trop forte poitrine ou encore le nez. Mais, il est vrai que certains chirurgiens n’auraient pas dû opérer certaines personnes.

    Quant aux personnes qui, lors d’un lifting ou d’une autre intervention changent de visage, je pense qu’il faut un accompagnement psychologique. Mais c'est rare de trouver un chirurgien esthétique qui travaille avec un psychologue.

    Et puis, il faut ajouter aussi que dès la première consultation, lorsque le chirurgien détecte un problème psychologique soit il récuse sa ou, son patient(e) soit, il le ou, la dirige vers un psychologue.

    D'ailleurs, est-ce qu’il existe des psychologues ou psychiatres spécialisés dans l’accompagnement d’actes de chirurgie esthétique ? Dans certains services hospitaliers, il existe une consultation psychologique.

    Y a-t–il un âge où la chirurgie esthétique n’est pas souhaitable ?

    C’est l’anesthésiste qui décide.

    Avant toute intervention de chirurgie esthétique que conseillez-vous ?

    Il faut se référer aux 10 commandements de l’association Arches.

    Quel accueil a reçu votre association de la part des chirurgiens esthétiques ?

    Les chirurgiens honnêtes ont applaudi cette association. On m'a dit "c'est formidable", sur deux plans, d’abord je dénonce certains actes qui restaient tabous et d’autre part, je joue un rôle de médiateur.
    En revanche, les chirurgiens peu scrupuleux m'ont fait des menaces très graves.

    La chirurgie esthétique a beaucoup évolué depuis 15 ans. Aujourd’hui, le nombre de ratages a-t-il diminué ?

    Je ne sais pas, mais on peut parler de 3 sortes de ratages :
    - psychologique
    - des personnes qui se disent « ratées » mais qui ont uniquement besoin de retouche
    - les ratages « à la tronçonneuse.

    Et que pensez-vous de la chirurgie esthétique à l’étranger ?

    On ne peut pas empêcher les personnes d’y faire appel. Mais moi, je conseillerai tout d'abord, de ne pas passer par un Tour Operator. Je prends un exemple que je connais : la tunisienne paie l’intervention des prothèses mammaires 1800 dinars (environ 900 euros) et l’étrangère 6000 dinars (3000 euros).
    Et puis, il faut comparer les chirurgiens, on ne se dirige pas vers le premier venu donné par un Tour Operator.
    Et imaginez que des complications existent une fois en France… C’est aussi pour cela que je conseille de rester au moins 15 jours sur place après l’opération.

    De plus en plus de personnes préfèrent avoir recours à la médecine esthétique. Qu'en pensez-vous ? Est-ce une approche plus « soft » psychologiquement de la modification de sa chair ?

    La médecine prévient le vieillissement et complète une intervention de chirurgie esthétique.
    Il faut aussi être vigilant : les médecins qui jadis pratiquaient la chirurgie esthétique se sont rabattus sur la médecine et certains utilisent des appareils non testés et non agréés.

    Votre association aide-t-elle aussi bien les hommes que les femmes ?
    Oui, j'aide de plus en plus les hommes… J'ai autant d'hommes que de femmes et pour le même type d’interventions.

    Peut-on vous contacter à titre informatif avant tout acte de chirurgie esthétique ?
    Oui, absolument…Notre rôle : expliquer, expliquer, expliquer...et répondre évidemment !

    En conclusion, à ce jour, envisagez-vous d'avoir recours à la chirurgie esthétique et regrettez-vous vos opérations ?

    Ce que je regrette c'est de ne pas avoir su choisir mes chirurgiens. A présent, je suis bien, j’ai eu aussi la chance de rencontrer des chirurgiens extraordinaires. On n’a pas l’impression en me regardant que l’on a touché à mon visage 6 fois. Mais vous savez, je ne me reconnais pas, mon regard a changé. Avant, j’avais des yeux bridés, aujourd’hui, plus.
    Et si je devais refaire appel à la chirurgie esthétique, le ferais-je ? Oui, si j’ai besoin.

    Avez-vous quelque chose à ajouter ?
    Oui, il faut impérativement faire attention au forum.
    Un jour, j'ai fait un test. J'ai inventé un nom et j'ai dit que j’allais me faire opérer par cette personne. Je n'ai eu que des avis négatifs (enfin sauf un). Il faut savoir que souvent derrière les pseudonymes….vous trouvez des chirurgiens esthétiques….Et oui !


    Un très grand merci à Muriel Bessis pour avoir répondu à ces questions, car c’est entre deux tournages que j’ai pu l’approcher. Oui, car l'arme de Muriel Bessis, pour éviter les ratages : c’est de les dénoncer. Et c’est ainsi que de plateaux TV en plateaux TV, d’émissions radio en interviews de presse féminine qu’elle a aussi participé à la loi Kouchner du 4 mars 2002.
    Cette loi (pour ce qui concerne la chirurgie esthétique) porte sur la compétence, sur le devis, sur la clinique. Le consentement éclairé ne protège que le chirurgien, l'association de Muriel Bessis est en train d'en rédiger un qui protège les opérés.
    S’agissant des modalités de délivrance de l’information, le praticien doit laisser au patient un délai minimum de réflexion (Art. L. 6322-2.  du code de la santé publique) fixé à quinze jours minimum entre la remise du devis détaillé et l’opération de chirurgie esthétique (D. n° 2005-777, 11 juill. 2005 : JO, 12 juillet) , et pendant cette période il ne doit percevoir aucun acompte, sauf honoraires correspondants au tarif de consultation. Le principe de l’entretien préalable demeure, sans qu’il soit nécessaire de le rappeler dans la loi. Bien entendu, les autres règles sur l’information a minima qui s’imposent à l’ensemble des médecins s’appliquent en chirurgie esthétique.  
     
    En clair, il faut deux consultations préalables avec un délai de réflexion de minimum 15 jours avant toute intervention. N'oublions pas que le consentement éclairé est une obligation pour chaque chirurgien.

    Alors n'allez pas chez n'importe qui, le bouche à oreille demeure le meilleur conseiller, et puis, si vous n'êtes pas en pleine forme...ne vous faites pas opérer :)


  • Commentaires

    1
    anais
    Samedi 25 Juillet 2009 à 22:27
    chirugie esthétique
    info très utile et nécessaire.
    2
    Vendredi 21 Septembre à 17:39

    excellent article

    3
    Lundi 22 Octobre à 11:57

    merci pour les informations

    4
    FLOOO
    Samedi 17 Novembre à 00:44
    Bonjour, J'ai des fuites de prothèses mammaires, auriez-vous une bonne adresse de chirurgien SVP
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :